A seulement 2h de Paris en voiture, Etretat représente une bouffée d'oxygène extraordinaire. Vendéen d'origine et fan de l'océan Atlantique, je ne peux pas dire que la Normandie et la manche me fascinaient. Pour faire simple je n'y avais jamais mis les pieds et ce n'était pas vraiment un objectif de vie :) Mais tout cela a vite changé suite à mon aménagement à Paris.
La ville
La première fois que j'y suis allé, c'était au beau milieu de l'hiver. A mon arrivée sur place, je suis tout d'abord un peu surpris. Je m'attendais à une station balnéaire assez vaste. Il n'en est rien. La ville toute petite est coincée entre des falaises impressionnantes (environ 80 mètre de haut). Sur de nombreuses bâtisses, l'architecture normande est très présente et c'est plaisant pour les yeux. Mais je m'attarde pas trop dans le coeur de ville. Je suis venu pour voir les falaises de plus près.
Les falaises
Je me dirige rapidement vers la plage et là le spectacle est incroyable. Habitué aux plages de sable plus au moins fins, les galets font ici tout de suite effet. Sur la gauche surement les falaises le plus connues d'Etretat avec cet arche et ce pic (de 55m) resté planté là. C'est juste magnifique. Mais je ne m'arrête pas là. Je grimpe, je crapahute, je redescends pour remonter des marches interminables, je passe dans des souterrains creusés à même la falaise mais surtout j'en prends pleins les yeux. 
Depuis 2 ans que j'habite à Paris, j'y suis allé plusieurs fois et je suis toujours émerveillé. Il n'y a jamais les mêmes couleurs. A marrée basse, il est possible de découvrir de nouvelles plages. (attention à ne pas se faire attraper par la marée). Que ce soit en plein hiver ou pendant la canicule normande, le spectacle est toujours au rendez-vous. Et si vous avez la chance de pouvoir faire un couché de soleil, n"hésitez pas.